L’AQOCI en désaccord avec le gel des fonds canadiens pour les projets en Haïti - América Latina en Movimiento
ALAI, América Latina en Movimiento

2013-01-10

Canada,Haiti

L’AQOCI en désaccord avec le gel des fonds canadiens pour les projets en Haïti

AQOCI
Clasificado en:   Internacional: Internacional, Cooperacion, |   Social: Social, |
Disponible en:   Français       
Compartir:


Communiqué de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) suite aux récents propos du ministre canadien de la Coopération internationale, Julian Fantino, sur le gel de l’aide canadienne à Haïti
 
L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) tient à exprimer son désaccord avec la décision du ministre canadien de la Coopération internationale, M. Julian Fantino, de geler les fonds destinés aux nouveaux projets pour Haïti. En effet, cette décision risque d’affecter grandement la société civile haïtienne, et par conséquent, le peuple d’Haïti, dans son développement et dans la reconstruction du pays. Aussi, de nombreuses initiatives locales, menées par des organisations haïtiennes financées par l’ACDI et appuyées par des ONG québécoises et canadiennes seront grandement affaiblies par ce gel des fonds.
 
Il est inacceptable de la part du ministre Fantino de tenir les propos suivants : « Allons-nous nous occuper de leurs problèmes pour toujours ? Eux aussi doivent se prendre en main ». L’AQOCI croit fermement que le peuple haïtien met la main à la pâte depuis très longtemps déjà et qu’il ne sert à rien de blâmer un peuple qui est dépassé par les événements, après avoir subi son lot de catastrophes naturelles et d’instabilités sociales et politiques au cours des dernières années.
 
Après tout, la coopération internationale commence d’abord par la solidarité entre les nations ; il semble pourtant que le Canada ait mis de côté le concept d’aide au développement au profit de la promotion des intérêts économiques canadiens. En effet, la coopération internationale canadienne subit un brusque virage idéologique. Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement de Stephen Harper nous a habitués à des changements drastiques dans ses rapports avec l’ensemble de la société civile – notamment avec les organismes de coopération internationale au Canada et leurs partenaires du Sud – et favorise de plus en plus les partenariats avec les compagnies minières canadiennes et les entreprises privées.
 
Selon Denis Labelle, président de l’AQOCI, « cette décision du ministre Fantino est d’autant plus incompréhensible qu’elle arrive à un moment-clé dans la reconstruction d’Haïti. L’heure est à la solidarité et à l’entraide, plutôt qu’au blâme, aux préjugés et au paternalisme. Nous nous devons de continuer les efforts conjointement avec le peuple haïtien, afin de permettre l’épanouissement d’une population qui souffre depuis trop longtemps ».
 
L’AQOCI regroupe 65 organismes québécois de coopération internationale, dont près de 50% des membres ont des liens avec des partenaires haïtiens, qu’il s’agisse d’organisations ou de populations locales.


http://alainet.org/active/60810




[Página de búsquedas]  [Página principal]  [Main Page]  [Regresar]
Quienes somos | Área Mujeres | Minga Informativa de Movimientos Sociales