La SOFA appelle ŕ un changement véritable - América Latina en Movimiento
ALAI, América Latina en Movimiento

2012-05-15

Haiti

La SOFA appelle ŕ un changement véritable

AlterPresse
Clasificado en:   Política: Politica, DerechosHumanos, |   Social: Mujeres, |
Disponible en:   Français       
Compartir:


La Solidarité des femmes Haïtiennes (Solidarite Fanm Ayisyèn – Sofa -) invite les organisations démocratiques et de défense des droits de la femme à s’unir pour contraindre le président Michel Martelly à adopter des mesures qui visent la défense des droits de la femme et qui soient conformes à ses promesses de changement.
 
Dans un communiqué transmis à AlterPresse, la Sofa déplore qu’ il n’ y ait aucun signe indiquant que les changements annoncés par le président Martelly sont en cours.
 
Tout au long de sa campagne et même après son élection, Martelly a toujours affirmé vouloir faire progresser le pays dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de l’environnement et de l’énergie.
 
Établir une bonne politique publique capable de garantir l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de la société en vue d’un changement des conditions de vie, permettre aux femmes victimes de viols de la part des agents de la mission onusienne en Haïti de trouver justice, adopter des dispositions visant à freiner l’impunité, sont entre autres les principales recommandations faites par la Sofa.
 
La Solidarité des femmes haïtiennes exige également que le président publie un rapport qui devra faire état des sources de financement de sa campagne électorale et la quantité d’argent qu’il aura reçue.
 
Il est aussi demandé à Michel Martelly d’apporter son support aux organisations de la société civile en sorte que la Mission de l’ONU reconnaisse qu’elle est à l’origine de l’épidémie de cholera en Haïti et qu’il dédommage les victimes.
 
Des recherches ont lié l’apparition de l’épidémie à la présence de casques bleus népalais dans les zones où les premières manifestations du virus ont été constatées.
 
Quant aux principaux axes de la politique de Martelly, rien n’a véritablement évolué, considère la SOFA.
 
Dans le domaine de l’éducation, « les problèmes posés avant le 14 mai 2011 n’ont pas changé ».
 
La question de l’éducation occupe une bonne partie du budget des ménages haïtiens, déplore la Sofa.
 
En matière d’emploi, poursuit la Sofa, les jeunes femmes continuent d’être victimes de discrimination lors de recrutements.
 
En ce qui concerne l’environnement, les inondations continuent de mettre en danger la vie des habitants de diverses régions, tandis qu’ils sont privés de l’accès à la santé.
 
Quant à l’État de droit, « tous les problèmes qu’on affrontait dans ce domaine (notamment la persistance de l’insécurité) sont restés les mêmes », soutient la Sofa.
 
Les policiers ne disposent toujours pas d’équipements appropriés et de véhicules pour effectuer les déplacements d’urgence.
 
Par ailleurs, la Sofa dénonce la tendance du chef de l’État à verser dans la propagande, alors que la corruption continue de gangrener la réalité politique haïtienne.
 
L’organisation regrette aussi les manquements du président envers des institutions comme la presse et le parlement haïtien.
 
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12850
 


http://alainet.org/active/54848




[Página de búsquedas]  [Página principal]  [Main Page]  [Regresar]
Quienes somos | Área Mujeres | Minga Informativa de Movimientos Sociales